Mes Voyages

Plantation de cacao à Guyaquil, Equateur – Juillet 2017

L’été 2017, je suis partie en Équateur avec une délégation de l’Académie Française du Chocolat et de la Confiserie dont je suis membre élue. Nous avons fait un magnifique voyage autour du cacao qui représente actuellement la troisième denrée agricole la plus exportée après la banane et la crevette. L’industrie du cacao fait vivre 150 000 familles équatoriennes et compte plus de deux millions de personnes impliquées.

J’ai été impressionnée par la taille des plantations que j’ai visitées en Équateur. Je n’étais plus dans une forêt tropicale avec les cris des singes. Le paysage ressemblait davantage à des étendues de cacaoyers plantés de façon rectiligne. La productivité y est grandiose :
2,2 tonnes de cacao à l’Hacienda Las Canas et 1,5 tonne à l’Hacienda San Fernando.

En Équateur, deux grandes marques de chocolat se distinguent : Pacari et Republica Del Cacao. Les produits sont vendus dans de jolies boutiques sophistiquées, les tablettes de 100 grammes sont vendues entre 10 et 12 € l’unité.

Plantation de cacao à Comalcalco (région de Tabasco), Mexique – Octobre 2015

Plantation de cacao à Ilhéus (région de Bahia), Brésil – Octobre 2013

Le mois d’octobre est une belle saison pour le cacao, car les cabosses ont bien grossi ; la récolte principale du cacao a lieu fin novembre. Il y a environ 25 000 fermes de cacao sur l’Etat de Bahia qui concentre la majorité de la production du Brésil, suivie par l´Etat du Pará, qui devrait supplanter la production bahianaise dans 5 ans. Les autres états producteurs (Amazonas, Rondônia, Espírito Santo) représentent encore une faible production à l’échelle du pays qui a produit 240 000 tonnes sur l’année agricole 2012/2013.

Accompagnée d’un technicien agricole, Adriano Araújo et de Raphaël Hercelin, gérant du projet Phoenix* à Ilhéus, nous avons visité deux fermes : la Fazenda Cordão de Ouro qui fait partie du district du Banco da Vitória (ville d´Ilhéus) ; la Fazenda Riachuelo qui s’étend sur 1200 hectares de plantations de cacao, sur la route Ilhéus-Uruçuca.

*Ce projet est financé conjointement par le Ministère de l´Agriculture Hollandais et l´Association des Industries de Traitement du Cacao (AIPC). Leur mission est d´augmenter la productivité de 25 fermes réparties sur toute la région du cacao de Bahia.

Plantation de cacao à Tapachula (région de Chiapas), Mexique – Août 2008

Tapachula, se trouve dans la région de Xoconusco, au sud-est du Mexique. Fleuron de la culture du cacao en Amérique centrale, la culture du cacao est encore très traditionnelle. Les planteurs de cacaoyers sont regroupés par coopératives et produisent leur cacao en suivant un cahier des charges très précis et exigent en terme de qualité.

Accueillie dans la famille de José Caballero qui dirige une coopérative, j’ai rencontré des planteurs et découvert les différentes étapes de la production de cacao : récolte des cabosses, fermentation et séchage des fèves de cacao…

À savoir : Les pays producteurs

Le cacaoyer est originaire du Venezuela et du Mexique, et s’est répandu progressivement en Amérique latine au temps des Aztèques et des Mayas. C’est grâce aux colons portugais et espagnols que le cacao franchit l’Atlantique pour arriver sur le continent africain. Introduit à São Tomé, au large du Gabon par les Portugais en 1830, les Espagnols suivent l’exemple et plantent des cacaoyers sur l’île de Malabo, au large du Cameroun. En 1850, le cacao arrive au Ghana et en Côte-d’Ivoire. Aujourd’hui, le cacaoyer pousse dans tous les pays de la ligne équatoriale, de la Colombie aux îles Vanuatu en Asie, en passant par l’Afrique, Madagascar et l’Asie du sud-est avec l’essor du Vietnam.

L’Afrique représente 73 % de la production mondiale, soit la majorité du cacao à l’échelle mondiale, dans deux pays principaux : la Côte-d’Ivoire (40 % de la production mondiale) et le Ghana (20 % de la production mondiale). L’Amérique latine représente 15% de la production mondiale et l’Asie 12%.